Les danses de salon

Valse, Quickstep, Jive, Cha-Cha-Cha, … Longtemps oubliées, ces danses ont été modernisées ces dernières années grâce à une adaptation sur des musiques modernes, notamment dans la célèbre émission « Danse avec les Stars ».
Elles se pratiquent en compétition sous l’appellation « danses sportives » où elles sont classées en deux groupes :

  • Les danses standards
  • Les danses latines

Mais elles peuvent aussi se pratiquer pour le plaisir sur votre musique préférée sachant que de nombreux morceaux pop-rock actuels permettent de danser une Valse, un Quickstep, un Cha-Cha-Cha, …

Les danses standards

Ce sont des danses dont la particularité est de se pratiquer dans une position « fermée » (la danseuse « verrouillée » dans les bras du danseur) dans un déplacement tournant tout autour de la piste de danse (on pourra prendre l’image bien connue de la valse viennoise pour se les représenter).

Le Quickstep

QuickstepLe Quickstep date des années 1920 et provient du Foxtrot et du One Step, deux danses du début du XXème siècle qui étaient dansées sur des musiques Ragtime et Jazz aux tempos assez lents. Or il arrivait parfois que les orchestres jouent une peu trop vite, rendant difficiles les pas de Foxtrot ou de One Step. On parlait alors de Quick Time Foxtrot. Mais une autre danse faisait aussi fureur à cette époque : le Charleston. Le mélange de ces danses rythmiquement très proches donna naissance en 1927 au Quick Time Foxtrot and Charleston qui deviendra le Quickstep en 1929 lors d’un championnat de danse en Angleterre.

Le Quickstep est une danse à 4 temps, gaie et entraînante,  qui se danse sur des musiques dynamiques souvent de jazz-swing. Son pas de base facile à assimiler permet rapidement de s’amuser. Elle se danse sur des tempos assez rapides de 50 à 52 mesures par minutes.

Le Tango

Les origines du Tango sont plus difficiles à établir. Il viendrait à la base de l’Andalousie du XVème tangosiècle, avec l’influence des envahisseurs Maures, et se serait exporté en Amérique du Sud avec des migrants espagnols. Il se serait alors métissé avec d’autres danses d’origines créoles ou africaines. Ce qui est sûr par contre c’est qu’il s’est développé dans les quartiers portuaires et les faubourgs pauvres de Buenos Aires (Argentine) et Montevideo (Uruguay) qui se font face sur les deux rives de l’embouchure du Rio de la Plata. La forte immigration, dans la 2ème moitié du XIXème siècle et le début du XXème, va faire de ces lieux des lieux de brassage de populations meurtries et déracinées.

C’est dans ce « chaudron » que s’élabore le Tango comme moyen d’expression et d’affirmation de cette population marginalisée, ce qui lui donnera son caractère si particulier. Ce mélange de population se retrouve dans son essence même avec des influences de Milonga (danse populaire argentine), de Habanera Cubaine (importée par les marins antillais), de danses de couple européennes comme la Polka, la Mazurka, le Scottisch ou la Valse (dans leur version populaire apportée par le migrants, principalement italiens), de Cadombé  (danse collective de la communauté noire).

Son développement en Amérique du Sud amène le Tango en Europe et en particulier en France où il rencontre un franc succès dans la haute société parisienne de la Belle Epoque. Il atteint ensuite les classes populaires dans les années 40 où il prend un style assez éloigné du style argentin. C’est la naissance du Tango musette. En parallèle, avec l’émergence de la danse sportive de compétition, le Tango sera codifié, standardisé, par les Anglais.

Le Tango est une danse à 4 temps au caractère très fort, marqué dans des mouvements rapides, voire saccadés et des jeux de têtes vifs. Il se danse sur des tempos médiums de 31 à 33 mesures par minute.

La Valse Viennoise

Valse viennoiseC’est la grande danse d’origine purement européenne (franco-germanique). Mais son origine précise reste toutefois soumise à controverses et même parfois un enjeu nationaliste entre la France et l’Allemagne dès le milieu du XIXème siècle. Suivant les auteurs la Valse viendrait, pour les uns du Ländler germanique, pour les autres de la Volta provençale qui serait ensuite passée en Allemagne. Ce que les travaux récents (R. Hess) tendent à montrer, c’est que la Valse serait le fruit de quatre siècles de mise en place de cette « danse de couple fermé tournant » à travers l’Europe (France, Italie du nord, Allemagne, Autriche).

La période décisive dans la montée de la Valse sera la période napoléonienne qui l’introduira dans les salons de la haute société (où le menuet était roi) et la diffusera au grès des conquêtes dans les autres pays d’Europe. En 1815, le Congrès de Vienne, qui scelle la chute définitive de Napoléon, consacre également la Valse comme danse mondaine par excellence et fait définitivement disparaître le Menuet.

Danse rapide, tournante, la Valse Viennoise est la danse du romantisme. C’est une danse à 3 temps où le couple effectue un tour complet sur lui-même en 6 temps et elle se danse sur des musiques au tempo rapide de 58 à 60 mesures par minute.

La Valse Anglaise

Apparue en même temps que la Valse Viennoise au début du XIXème siècle en Angleterre (d’où sonValse anglaise
nom), la Valse Anglaise se dansait au départ sur 2 temps comme simplification de la valse viennoise (le 2ème temps de la valse viennoise étant remplacé par une pause). Elle évoluera ensuite vers les 3 temps au contact du Boston, venu des Etats Unis et très populaire au début du XXème siècle. Elle sera ensuite standardisée par les Anglais en 1921.

La Valse Anglaise est une danse à 3 temps qui se danse sur des tempos lents de 28 à 30 mesures par minute (on l’appelle également Valse Lente). Contrairement à la Valse Viennoise, elle est très riche en figures et la lenteur de la musique donne une allure majestueuse et romantique.

Le Slow Foxtrot

Slow foxtrotLes origines du Foxtrot remontent aux Etats Unis, au début du XXème siècle où il succède aux danses d’improvisation spontanée, excentriques, de la communauté afro-américaine pratiquées sur du rag-time : la Cake-Walk et les danses animalières telles que le Turkey-Trot (le trot de la dinde), le Donkey-Trot (la marche de l’âne), le Bunny-Hug (l’étreinte du lapin) ou le Chicken-Scratch (Le grattement du poulet). Il succède également aux marches en couple fermé des One-Step, Two-Step, … dansés sur des musiques binaires et gaies.  En s’inspirant de ces danses syncopées américaines, mais dans une version élégante et gracieuse, c’est un couple, Vernon et Irène Castle, qui lanceront le Foxtrot en 1913 sur des musiques jazz.

Il débarquera en Europe, avec les soldats américains, à la fin de la Grande Guerre en 1917 où il donnera naissance, sur des rythmes plus rapides, au Quickstep et à des variantes sur des rythmes lents, plus douces et coulées, agrémentées de figures, qui donneront le Slow Foxtrot.

Danse à 4 temps très lente, sur des tempos de 28 à 30 mesures par minute, c’est une danse où la fluidité, la légèreté et la grâce du mouvement sont les caractères dominants.

Les Danses Standard en vidéo

Le Quickstep

La Valse Anglaise

Tango

Le Slow Foxtrot

La Valse Viennoise

Les danses latine

Le Cha-Cha-Cha

Les origines de cette danse latino remontent au début des années 1950, lorsqu’un chef d’orchestre, Enrique Jorrin, remarquant les difficultés de danseurs sur le mambo, décide de simplifier les rythmes de certains airs de Mambo pour obtenir une musique plus simple à danser. En combinant deux rythmes cubains, le Danzon et le Montuno, dans un morceau (Enganadocha-cha-chara) il obtient un rythme caractérisé par 3 battements de Bongo rapprochés et facilement audibles. Les danseurs traduisent alors ce battement par un pas chassé dans leur danse, 3 glissements de pieds sur le sol dont  le bruit aurait donné le nom à cette danse : le Cha-Cha-Cha.

Dynamique et joyeuse, cette nouvelle danse se répandra rapidement du continent Américain vers l’Europe où elle sera plus tard codifiée par les Anglais pour rentrer dans les danses de salon. Son style est proche de la rumba, en plus dynamique. Il est à noter que, si de nombreuses personnes d’intéressent en premier lieu à l’apprentissage du Rock pour danser en soirée, le Cha-Cha-Cha apparaît rapidement comme leur deuxième danse préférée.

Danse à 4 temps, syncopée, avec un fort travail de hanches, le Cha-Cha-Cha se danse sur des tempos médium de 30 à 32 mesures par minutes.

La rumba

La RumbaSur les origines de la Rumba les avis divergent. Pour les uns elle viendrait de la Rumba Brava qui a connu son essor au XIXème siècle dans les zones urbaines pauvres et à forte concentration noire de Matanzas et La Havane (et qui elle-même descendrait des danses sacrées d’origine Bantoue, dont la makuta assez érotique). Pour d’autres, la Rumba descendrait du Danzon (issu de la Habanera cubaine) et du Son afro-cubain. Quoi qu’il en soit, la Rumba est arrivée aux Etats-Unis et en Europe dans les années 30 sous une forme plus « sage » (érotisme contenu), plus lissée et européanisée.

Dans sa forme actuelle, la Rumba est une danse à 4 temps syncopée, sur des tempos lents de 25 à 27 mesures par minutes. Elle évoque la séduction et le jeux de l’amour entre les partenaires.

 

 

La Samba

La Samba est une danse d’origine brésilienne qui vient du Semba, mot d’origine Bantoue (Angola, La SambaCongo) qui désigne le coup de rein du danseur. Elle puise donc ses sources dans les danses pratiquées par les esclaves noirs. Longtemps pratiquée dans les ghettos noirs, elle en sortira pour se répandre dans tous le Brésil dans les années 1930. Certains tenteront de la combiner avec le jazz américain pour donner la Bossa Nova mais cette variante ne connaîtra pas le succès du mambo. Par contre c’est une variante en couple, la Maxixe, qui sera à l’origine de la diffusion de la Samba hors du Brésil et son arrivée en France en 1924. Elle sera ensuite standardisée comme toutes les autres danses de salon.

Danse à 2 temps, gaie et exubérante, elle se pratique sur des tempos rapides de 50 à 52 mesures par minute, dans un déplacement autour de la piste. Elle évoque le soleil, la joie de vivre et la sensualité.

Le Jive

Le JiveLes origines du Jive remontent à la 2ème guerre mondiale lors les soldats américains arrivent en  Angleterre. Ils dansent alors sur des musiques jazz-swing de Glens Miller, Benny Goodman, Artie Shaw avec une version du Lindy-Hop qui a gagné la communauté blanche américaine : Le Jitterbug. Les Anglais, trouvant cette danse un peu « décousue », vont la codifier, la rendre « plus distinguée » et l’appelleront Jive (baratin, « tchatche »).

Descendante du Lindy-Hop et parente du Boogie-Woogie et du Rock 6 temps, le Jive est une danse à 4 temps très dynamique, vivante et joyeuse pour des tempos très rapides de 42 à 44 mesures par minutes. Contrairement aux autres danses swing, il comporte un travail des hanches.

 

 

Le Paso Doble

C’est dans les Corridas espagnoles, qui existent depuis les XVIIème siècle, que le Paso Doble puiseLe Paso Doble ses origines, en particulier sur le style martial de l’entrée du toréador dans l’arène sur une musique très rythmée. C’est dans cet esprit que la danse se développa au début du XIXème siècle, mimant la lutte entre l’homme/toréador et un taureau imaginaire, la femme jouant le rôle de la cape (muletta). Cela explique l’attitude macho de l’homme et celle provocante de la femme. Le Paso Doble passera ensuite les frontières de l’Espagne pour s’étendre dans le sud de la France (lieu également de corridas) puis dans tout le pays. C’est la raison pour laquelle de nombreuses figures de base portent des noms français (« la cape » par exemple).

Danse à 4 temps, le Paso Doble est une danse à très fort caractère, évoquant tour à tour la passion et le drame. Elle se pratique sur des tempos rapides de 60 à 62 mesures par minute.

 

 

Les Danses Latines en vidéo

Le Cha-Cha-Cha

La Jive

La Rumba

Le Paso Doble

La Samba